Quelle Est La Différence Entre Un Cultipacker Et Un Cultimulcher?



Aucune différence n’existe entre un cultipacker et un cultimulcher. Ils sont la même pièce d’équipement et sont également appelés des herses à rouleaux, des pulvérisateurs de sol et des rouleaux ondulés. La confusion en pensant qu’il s’agit de deux pièces d’équipement différentes provient probablement de références qui utilisent les mots «cultipacker» ou «cultimulcher». cette expression vise à indiquer que l’équipement est désigné par deux noms différents.

Les usages

Un cultipacker ou un cultimulcher est utilisé après qu’un champ a été labouré et décapé. Le but du cultivateur est d’écraser les mottes et de raffermir la surface du sol. Ce faisant, il nivelle le sol, élimine les grandes poches d’air et prépare le terrain pour la plantation. Les petites arêtes laissées par le cultipacker aident à prévenir l’encroûtement du sol suite aux fortes pluies. Un culitpacker est un outil important pour préparer les lits de semence pour l’herbe et le trèfle. Les graines de ces plantes sont petites et ont besoin d’un contact ferme avec le sol labouré pour la germination.

La description

La partie principale d’un cultimulcher est un ensemble de cylindre composé d’une rangée de plaques d’étanchéité en forme de roue montées côte à côte sur un essieu. Les bords extérieurs de chaque plaque de garniture sont pointus, donnant au cylindre une apparence ondulée lorsque les plaques sont montées étroitement ensemble. Les plaques d’étanchéité sont soit lisses, soit crantées. Le cylindre est monté sur le châssis du cultivateur à travers des roulements qui permettent au tambour de tourner lorsque la machine est tirée à travers le champ.

Variations

Les cultipackers sont fabriqués dans une variété de configurations. Les petits cultivateurs sont composés d’un cylindre d’emballage alors que les grands cultivateurs ont deux ou plusieurs cylindres. Souvent une rangée de dents de ressort est montée entre deux cylindres d’emballage. Les dents de printemps cassent de gros morceaux de sol, ferment de grands espaces d’air et ramènent les mottes enfouies à la surface pour qu’elles puissent être écrasées par un cylindre. Des roues en caoutchouc sont parfois montées sur le châssis, de sorte que le cultipacker peut être retourné pour voyager entre les champs.

Alternatives

On peut utiliser de lourdes drags de divers types plutôt qu’un cultivateur pour lisser et raffermir le sol. Les drags peuvent être un morceau de fil de clôture tissé pesé avec des blocs de concert, une longueur de poteau de service public ou un tuyau d’acier de 12 pouces. Les dragues ne vont pas raffermir le sol aussi bien que les cultipackers parce qu’une traînée flotte sur le sol tandis qu’un cultivateur presse sur le sol. Les rouleaux en acier lissent et retiennent également le sol, mais ils ne laissent pas de vallées dans le sol pour éviter la formation de croûtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *